2

La paix en soi pour la paix ensemble … au Collège !

L’aventure a commencé en avril par un coup de téléphone de Marion Thiessard, psychologue passionnée par l’univers des émotions et présidente de l’association Pour une éducation bien-Veillante, à quelques professionnels spécialistes du brain gym, de la méditation, de la médiation par les pairs, de la communication non violente, de la danse médecine, de la sophrologie, des ateliers philo. La demande était de former un collectif d’éducation à la …PAIX ! Le mot était lancé !

Tous et toutes touchés, ne serait-ce que par ce si grand mot, nous avons commencé à nous réunir avec un grand élan de curiosité de découvrir les autres, plein d’espoir, et en même temps « presque » sans trop savoir. S’unir pour proposer une approche complète de la personne et de son environnement dans sa propre bienveillance comme dans son rapport aux autres et ainsi proposer de cheminer vers la paix étaient les objectifs premiers. Le sens nous a porté et nous avons commencé à nous relier.

Après l’idée, nous sommes passés à l’action et nous avons rendu ce projet véritable, en se rendant compte de l’intérêt de nos complémentarités.

Les choses sérieuses allaient alors commencer au collège !

Et c’est le collège Saint Joseph qui nous a accordé sa confiance et qui a choisi d’organiser une journée d’éducation à la Paix pour la rentrée des 6è. Quelle chance !

Et si nous apprenions à nos enfants, dès le plus jeune âge, à se connaître ? A connaître l’autre, et développer son empathie ? Face à la montée de problématiques comme le harcèlement, les conflits et violences, le manque de concentration, des difficultés avec la frustration et l’autorité, que pouvons-nous mettre en place ? Des pistes de réponses allaient être apportées.

L’association a donc proposé aux 55 enfants, divisés en tribus pour l’occasion, 4 ateliers découverte d’1h15 sur toute la journée du 6 septembre 2018.

 

Rentrons un peu plus dans le détail sur les ateliers proposés :

– A la découverte de mon corps – Gestion du stress par le Brain gym et la méditation – Lucile Pagés et Céline-Maya Latour

A travers des temps d’échanges et de questionnements, d’explications et de pratique ludique, les jeunes ont pu s’initier aux pratiques de la pleine conscience (ou pleine attention) et du brain gym. Ils ont pu verbaliser leurs pensées, leurs ressentis, et tester des outils concrets à utiliser dans leur vie quotidienne. C’est dans la bonne humeur que la transmission s’est faite, avec des enfants déjà capables de mettre des mots justes sur des sensations physiques et des ressentis émotionnels, des enfants attentifs, qui prenaient plaisir à expérimenter les outils proposés.

– A la découverte de mes émotions – Atelier émotions et sophrologie – Marion Thiessard et Christèle Dias Valerio

Observer son état interne et tenter de repérer s’il est agité, calme ou entre les 2, est déjà une première étape avant d’aborder plus précisément « Qu’est-ce qu’une émotion et à quoi ça sert ? », puis parler des différentes émotions qui nous traversent dans le cœur mais dans le corps aussi. Les jeunes ont pris le temps de reconnaître leur météo intérieure.

Les notions clés comme des outils sont donnés aux jeunes. Une émotion est mouvement et elle a besoin d’un déclencheur pour naître. Une émotion est reliée à un besoin. Le cerveau est notre système d’alarme, c’est pourquoi il est important de pouvoir l’écouter.

– A la découverte de la médiation par les pairs – Pierre Meauzé 

A travers des scénaris proposés par les élèves, les enfants se sont mis à jouer, jouer avec les conflits et envisager de nouvelles solutions pour satisfaire tous les acteurs.

L’introduction du médiateur/détective peut être une solution clef pour résoudre certaines histoires. Le jeune est acteur mais aussi responsable. Il apprend à être impartial, favoriser les conditions du dialogue, à écouter, et à soutenir une issue constructive.

C’est un processus coopératif qui facilite la résolution non violente.

– A la découverte des idées – Atelier philo – Julie Vanderchmitt

Chacun a des idées alors pourquoi pas en parler, argumenter, échanger, les faire évoluer, se nourrir de celles des autres et même construire ensemble.

Après un temps d’apprivoisement en réveillant son cœur, son corps, ses sens, place à l’esprit avec la question si précieuse ” Qu’est-ce que la Paix ?”.

Les ateliers philo développent la connaissance, la conscience, l’esprit critique mais aussi le “vivre ensemble”, la coopération.

Attention tout de même, l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne !

Les réflexions des jeunes sur le thème de la paix ont été affichées. Un temps de regroupement, main dans la main, avec tous les acteurs de cette journée y compris les tribus réunifiées, s’est opéré afin de finaliser cette intense et riche journée.

Les témoignages ont afflué le lendemain avec les retours des questionnaires. L’équipe était forcément impatiente.

Il y a eu de tout, mais surtout :
-Des phrases touchantes « J’ai eu l’impression pendant l’atelier qu’on était entre adultes »
-Des phrases qui pourraient être étonnantes « C’est génial de s’écouter, on n’a pas l’habitude ! »

-Des prises de conscience : « C’est intéressant de savoir ce que pense les autres, ça nous fait penser en fait »

– De l’écoute : « Je me suis sentie plus posée que d’habitude. »

– Du plaisir à être ensemble : « Être avec des gens pour ne pas être seul », « ça fait du bien d’être en groupe, on s’écoute, on s’entraide. »
– De la confiance : « Je sais pas, je connaissais personne mais je me sens en confiance là, maintenant »
– De l’évolution, du conflit à la paix : « Je suis arrivée c’était la guerre avec une fille du groupe et maintenant, ça n’existe plus ! »
– De l’affirmation : « J’étais fière d’être présidente et que tout le monde me respecte »
– Des besoins exprimés : « Moi je n’ai pas aimé, faut tout le temps écouter alors que moi je veux parler, parler. »

– Des besoins primaires : « J’ai aimé car j’ai bouffé dans l’atelier gestion du stress »

– De la responsabilité : « la philo, c’est faire de la politique, mais en mieux »
– Des constatations : « Ça fait du bien de parler de la paix, ça apaise ! »

– Du respect : « Des fois on n’est pas d’accord mais en fait t’es d’accord d’être pas d’accord ! »
– Des questions : « Pourquoi les adultes nous parlent de paix alors qu’ils se font la guerre même pour des petites choses ? »

Il ne reste plus donc qu’à tous s’applaudir…et recommencer !

Vidéo de la journée

Julie Vanderchmitt, pour le collectif

Comments(2)

  1. Reply
    Isabelle says

    Quelle belle idée ! Et vous avez réussi à la mettre en pratique via un collectif, chapeau. J’aimerais tellement que ma fille puisse expérimenter ça dans son école.

  2. Reply
    Celine says

    Oui c’est un projet si inspirant !
    Bravo !
    Ne pourriez vous pas le porter à la connaissance de chaque équipe pédagogique /de direction via un mail à tous les collèges ?

Post a comment